Retour  

Les passeurs du vide "Extrait"

Les théories sur le vide sont très riches d'enseignement. Certaines d'entre elles, selon leur forme et leur portée intellectuelle, suggèrent une notion de frontière : le vide/le plein, le visible/l'invisible, espace réceptacle ou absence, autant de mots pour appréhender et caractériser le vide. L'artisation du vide semble toujours se faire sur ces différents territoires. Toutefois, à l'heure où ceux-ci n'ont plus réellement de frontières et que les brassages en tous genres se multiplient, le vide... Les théories sur le vide sont très riches d'enseignement. Certaines d'entre elles, selon leur forme et leur portée intellectuelle, suggèrent une notion de frontière : le vide/le plein, le visible/l'invisible, espace réceptacle ou absence, autant de mots pour appréhender et caractériser le vide.
L'artisation du vide semble toujours se faire sur ces différents territoires. Toutefois, à l'heure où ceux-ci n'ont plus réellement de frontières et que les brassages en tous genres se multiplient, le vide ne peut-il pas prétendre, lui aussi, à une certaine transversalité ?
“Les passeurs du vide : des raisons, dérision” sont une compilation des données théoriques sur le vide et de certaines conduites humaines avec pour ingrédient de base l'humour.
Au premier plan, quatre personnages clés, les passeurs, qui représentent par la symbolique de leur nombre, l'incarnation des êtres dans la matière mais surtout la totalité du créé et du révélé.
Quatre passeurs qui ont pour mission de faire le lien entre le rien et le nous. Le "rien" comme continuité de la vie après la mort mais aussi le "rien" qui nous déracine de notre histoire originelle. Le "nous" qui nous désintellectualise par nos addictions. Le "nous" encore, qu'on essaie de nous présenter sous forme de havre de paix mais qui, en fait, interroge les registres de la conscience.

 

Créé avec Artmajeur