Retour  

Emballage

Dans notre société contemporaine, nous passons beaucoup de temps dans les hypermarchés et autres grandes enseignes, et les déchetteries. La société est devenue de plus en plus gloutonne et les industriels de moins en moins scrupuleux de l’environnement. La fabrication des produits a augmenté de façon exponentielle et tout est mis en place pour satisfaire les consommateurs. Les stratégies marketing ne manquent pas pour attirer l’œil du consommateur. L’eau est conditionnée dans des bouteilles en plastique,... Dans notre société contemporaine, nous passons beaucoup de temps dans les hypermarchés et autres grandes enseignes, et les déchetteries. La société est devenue de plus en plus gloutonne et les industriels de moins en moins scrupuleux de l’environnement.
La fabrication des produits a augmenté de façon exponentielle et tout est mis en place pour satisfaire les consommateurs. Les stratégies marketing ne manquent pas pour attirer l’œil du consommateur. L’eau est conditionnée dans des bouteilles en plastique, la nourriture est pré-emballée dans des contenants en plastique, puis emballée à nouveau et estampillée avec la marque avant de rejoindre un autre emballage dédié aux envois des chaines de la grande distribution. Bref, tout n’est qu’emballage et cet emballage nous fait presque oublier le contenu et la qualité du produit. Finalement, l’habit ne fait pas le moine !
Après avoir acheté, nous passons du temps à trier : cartons, bouteilles, plastiques, emballage de toute sorte, que nous emballons dans d’autres emballages. C’est la valse des sacs jaunes, encore, encore, et encore… Et, nous retrouvons nos restes d’emballages à l’autre bout du monde.
De même, nos corps sont emballés par des tissus provenant de ce bout du monde où travaillent des enfants et des adultes dans des conditions ultra toxiques. Les politiques
occidentales nous culpabilisent à travers des requiem écologiques alors qu’ils cautionnent ces pollutions et de ce trafic.
Notre ligne artistique directrice est la fabrication de corps hybrides. Il y a deux ans, nous avons voulu travailler sur l’ADN et l’idée d’emballer des corps avec des tissus recyclés, porteurs d’ADN eux-mêmes, nous a paru sensé et, d’autant plus si ces corps emballés étaient déviés de leur état naturel. Comme nous l’évoquons dans notre démarche, nos travaux sur le corps sont en lien avec les mythologies, les êtres surnaturels et les images cosmogoniques. Nous avons donc choisi de travailler sur des éléments chargés symboliquement tels que la pomme, le totem ou la roue solaire en les emballant de tissus recyclés et réalisées à partir de vêtements et housses de couette déchirés et noués entre eux. Les structures bois ont été réalisées à partir de bois réutilisés.

 

Créé avec Artmajeur